Artal Smart Agriculture a participé à la première édition d’AgroMurcia, un congrès organisé à Carthagène pour analyser les défis sans précédent auxquels est confrontée l’agriculture au regard des objectifs proposés par l’Union européenne pour réduire l’utilisation des produits phytosanitaires.

Juan Artal, directeur général de la société fondée en 1895, a présenté l’Immunothérapie Végétale, une nouvelle thérapie biologique basée sur l’identification ou le développement de substances produites par les plantes ou fabriquées en laboratoire pour améliorer, activer, renforcer ou booster leur système immunitaire en les rendant plus résilientes.

Artal Smart Agriculture travaille avec l’Université Jaume I de Castellón (UJI) depuis plus de dix ans dans la recherche de solutions permettant une production sûre, durable et hautement productive. À la suite de cette collaboration, elle a développé cette technologie qui stimule le système immunitaire des plantes, l’outil naturel qui leur permet de vaincre les ravageurs et les maladies et qui est responsable de leur capacité à endurer pendant des millénaires.

En 2018, elle est devenue la première entreprise au monde à développer cette technologie d’activateurs immunologiques (effet Priming), et elle vérifie son efficacité sur le terrain depuis plus de cinq ans. “Grâce à l’immunothérapie végétale, nous ne travaillons pas contre quoi que ce soit, mais en faveur de la plante, ce qui représente un changement conceptuel dans la gestion de cette technologie par rapport aux stratégies de gestion agricole qui ont été promues jusqu’à présent”, a souligné Juan Artal dans son discours.

La technologie priming s’est avérée efficace dans diverses cultures, aussi bien agrumes que feuillues et horticoles fruitières (tomate, concombre, poivron, aubergine, fraise, laitue…) et dans diverses cultures ligneuses ; de plus, son efficacité a été démontrée contre différents stress (insectes suceurs, arachnides ou champignons nécrotrophes).

Depuis son lancement, elle est utilisée avec succès ou en cours d’évaluation et/ou d’enregistrement dans plus de vingt pays sur quatre continents, comme la Grèce, le Portugal, l’Angleterre, le Mexique, le Brésil, l’Irak, le Vietnam ou la Chine.

Parmi les réussites obtenues avec la technologie Priming, Juan Artal a cité la réduction de la présence d’aleurodes dans les plants de tomates grâce à la libération de composés volatils antixénotiques; la diminution de la présence et des dégâts du vasate et du Tuta absoluta chez la tomate ; la réduction significative des pucerons dans le poivron ; la diminution du nombre d’œufs, de larves et d’adultes d’araignées rouges chez les mandariniers, grâce à la libération de substances à effet antixénotique et antibiotique ; la réduction notable des dégâts du Botrytis en tomate, tant en feuille qu’en fruit ; et la réduction des populations d’araignées rouges dans les plants de fraisiers stimulés par priming (jusqu’à 90 % par rapport aux plants non stimulés).

Share This